logo aquanostalgie

LES ALGUES
(Dernière modification le : 31 10 2014)

Issu de la FAQ aquariophile de CyberAqua - Page Les algues..... Copyright

Généralités

Votre aquarium est envahi par les algues ? Les algues sont souvent considérées comme la plus grande plaie dans un aquarium.

Pour les aquariophiles, il existe deux sortes d'algues : les "bonnes" et les "mauvaises". La présence de bonnes algues en petites quantités indique une bonne qualité d'eau. Leur croissance est très bien contrôlée par les poissons mangeurs d'algues, ou par simple arrachage lors du nettoyage de l'aquarium. Ces algues se développent naturellement lorsqu'on réunit de l'eau, de la lumière et des nutriments.

Les mauvaises algues sont l'indicateur d'une mauvaise qualité d'eau, mais aussi, ce sont des algues envahissantes et inesthétiques. Cette appellation de "mauvaise algue" est purement subjective. Par exemple, un type d'algues vertes filamenteuses est considéré comme un fléau outre-Atlantique, tandis que les aquariophiles européens la cultivent avec soin, lui attribuant de la valeur tant esthétique que comme nourriture d'appoint pour les poissons.

Dans un aquarium neuf, le cycle de l'azote n'est pas encore établi, l'aquarium n'est pas équilibré et très souvent, les différents types d'algues font leur apparition. Normalement, ils doivent disparaître au fur et à mesure de l'équilibrage du milieu, ce qui prend de quatre à six mois.
Après cette durée, si les algues continuent leur développement, c'est probablement dû à un déséquilibre général de l'aquarium. Ce déséquilibre pouvant avoir plusieurs causes :
     • Aquarium mal entretenu
     • Equipements de filtration insuffisants
     • Surpopulation de poissons
     • Présence de phosphates en grande quantité.
     • Tube d'éclairage usagé.

Lutte contre les algues

Les spores d'algues sont partout, et il y en aura toujours dans votre aquarium, à moins que vous ne preniez des mesures sévères. Pour les aquariums sans plantes, un stérilisateur UV détruira les spores et les empêchera de prend pied.

Pour les aquariums plantés, ce n'est pas une bonne solution, car les UV vont oxyder des oligo-éléments dont les plantes ont besoin, ce qui va ralentir leur développement. Malheureusement, les conditions idéales pour la croissance des plantes sont les mêmes que pour les algues.

Fort heureusement, les plantes sont bien plus compétitives dans l'adaptation aux nutriments disponibles. Cependant, s'il y a un déséquilibre, les algues vont profiter de consommer tout ce qui n'a pas été utilisé par les plantes supérieures. Chaque algue va utiliser un nutriment particulier. Ainsi, un déséquilibre momentané va permettre l'apparition de nouvelles sortes d'algues dans un bac apparemment stable.

Une once de prévention vaut mieux qu'une livre de soins. Afin d'éviter d'introduire un nouveau type d'algues avec des nouvelles plantes dans un bac planté, un bain de deux minutes dans une solution composée d'une part d'eau de Javel pour 19 parts d'eau semble donner de bons résultats. Rincer immédiatement la plante à l'eau courante, puis la plonger dans un bac contenant un neutralisateur de chlore (Aqua-Safe) pour éliminer les traces résiduelles de Javel. Ceci va tuer les algues et seulement affaiblir momentanément la plante. Les plantes déjà affaiblies vont probablement succomber à ce traitement, mais elles n'auraient probablement pas survécu de toute façon.

Diminuer la pollution :

Pour diminuer la pollution :
     • Diminuer les quantités de nourriture : toute la nourriture doit être consommée dans les 4 à 5 minutes
     • Pour réduire la pousse des algues, des changements d'eau réguliers ( avec une eau exempte de nitrates et de phosphates) sont indispensables. L'utilisation d'eau osmosée avec reminéralisation par des sels du commerce aquariophile est une bonne pratique.
     • Nettoyer les masses filtrantes régulièrement et avant qu'elles ne soient très sales. Ceci peut toutefois être pondéré quand on utilise les produits Plocher.
     • Enfin, les nitrates proviennent souvent de la décomposition de plantes dans l'aquarium : il faut donc siphonner le fond de l'aquarium régulièrement. Si le problème vient des phosphates, il faut éviter de filtrer sur charbon actif (source de phosphates également).
     • Introduire dans le filtre des résines du commerce spécialisées dans la lutte contre les phosphates et les nitrates (Phosban, NitratEX).
     • Vérifier également qu'il n'y a pas trop d'ajouts d'engrais ( la teneur en Fer de l'eau ).

Lutte biologique :

Certains poissons sont des mangeurs d'algues comme les Otocinclus ou des crevettes comme les Caridina japonica. Les escargots représentent une aide précieuse dans le combat contre les algues. Les escargots font partie des habitants utiles de l'aquarium. Il est intéressant d'en avoir un certain nombre, car ils se nourrissent d'algues, de reste de nourriture, de plantes pourrissantes, etc. Ils contribuent aussi à l'élimination des éventuels cadavres de poissons et déchargent ainsi l'eau.
Ensuite, une plante peut vous aider : Ceratophyllum demersum ! Cette plante a la propriété d'absorber beaucoup de nitrates, et de rejeter un produit toxique pour les algues, réduisant du même coup leur croissance. Cette plante n'a pas de besoins particuliers en terme de qualité de l'eau et d'éclairage (un éclairage faible lui suffit), est résistante, et se contente de peu de soins.

Certains préconisent une coupure d'éclairage de 2 à 4 heures. Cela perturbe gravement le cycle de la photosynthèse des plantes et perturbe la vie normale de nos poissons. C'est une solution que je trouve un peu absurde, car dangereuse à long terme.

Par contre, il faut vérifier et éventuellement corriger : l'âge des tubes fluorescents et l'exposition de l'aquarium à la lumière du soleil. Si en été, l'aquarium reçoit trop de soleil, le protéger par un store. Si les tubes néon sont âgés de plus de 6 mois : les changer par des Biolux d'Osram ou des Phillips TLD 965.

Lutte mécanique

La lutte mécanique effectuée très régulièrement limite la prolifération des algues et vient en complément des autres méthodes.
     • Elle consiste en l'arrachage systématique de toutes les feuilles trop atteintes, siphonnages journaliers de toutes algues visibles.
     • Nettoyer les décors contaminés par les algues (les sortir de l'aquarium, les tremper dans une solution diluée avec de l'eau de Javel, brossage énergique, et rinçage abondants).
     • Nettoyer les vitres (lame de rasoir)
     • Retirer à la main les filamenteuses

Lutte chimique

Les anti-algues du commerce sont en général à proscrire. En effet, la plupart ne viennent pas à bout des algues, mais en plus, ils réduisent sérieusement l'activité des plantes. Les algues en profiteront pour repousser de plus belle dès que le produit ne fera plus effet !
Il existe toutefois deux produits qui peuvent vous aider, à utilise en dernière solution, quand tous le reste à échouer:

Protalon 707 Cyanocelle
PROTALON-707 d'ESHA CYANOCELL à utiliser uniquement en présence d'algues bleues (Cyanophyceae)

 

J'utilise personnellement le Protalon 707 (ou 727 en Belgique) pour me débarrasser des filamenteuses en cas de recrudescence importante. A signaler, lors de l'usage de ce produit, j'ai a deux reprises perdu la quasi totalité de mes Vallisneria spiralis. Cela semble être la seule plante sensible dans mon cas.

Type d'algues les plus courants

  • Les algues bleues (Cyanophyceae)
    Ainsi nommées à cause du pigment qu'elles contiennent et qui leur donnent des teintes bleu-vert ou noirâtres. Souvent, elles ont une odeur d'acétone. Les algues bleues sont en fait des bactéries, et ne possèdent pas non plus de vrai noyau cellulaire.
  • Les diatomées (Diatomeae, Bacillariophyceae)
    Les diatomées sont des végétaux unicellulaires de couleur brune. Elles forment une couche brune adhèrant fortement au décor et aux plantes. Elles sont d'un contact légèrement rugueux. Leur présence est quasiment obligatoire dans un aquarium neuf. Par contre, au bout de quelques mois, leur apparition est due soit à un manque d'éclairage, soit à une augmentation des silicates dans votre aquarium.
  • Les algues vertes (Chlorophyceae, Chlorophyta)
    Les algues vertes sont les plus proches des plantes supérieures. Tantôt organismes unicellulaires, tantôt alignements de cellules, simples ou fasciculés, elles regroupent plus de 13000 espèces. On trouvera dans cette catégorie l'algue verte en forme de point, l'algue duveteuse, et les Chlorophytes (algues flottantes vert-pâle à l'origine de l'eau verte).
  • Les algues rouges (Rhodophyceae, Rodophyta)
    Les algues rouges sont essentiellement marines, certaines espèces se sont adaptées à la vie en eau douce.
    Les algues rouges se distinguent aisément des algues vertes par immersion dans de l'alcool. La pigmentation rouge restant intacte, alors que les algues vertes sont totalement décolorées. On trouvera dans cette catégorie l'algue noire ponctuée, l'Andouinella et l'algue rouge chevelue.
  • Les algues filamenteuses (algues vertes)
    Ce sont des longs fils verts, comme de fins cheveux qui finissent par étouffer les plantes si on laisse proliférer. Elles poussent en larges touffes sur le substrat, autour des tiges des plantes comme les Echinodorus, et autour des éléments du décor. Elles poussent de manière anarchique, tissant une sorte de toile qui ressemble à du feutre. Une algue dépasse facilement 5 cm. On peut les enlever facilement en les enroulant autour d'un peigne.
Algues rouges ponctuees Algues diatomees brunes.jpg Algues rouges andouinella
Algues rouges ponctuées Diatomées Andouinella
Algues vertes ponctuées Algues vertes oedogonium Algues rouges copsopogon
Algues vertes ponctuées Algues vertes Oedogonium Algues rouges Copsopogon
Algues cyanobacteries Algues vertes piophtora Algues vertes filamenteuses
Algues cyanobactéries Algues vertes Pithophtora Algues vertes filamenteuses

 

Retour en haut de page